Français
Roger TOULOUSE
Orléans (1918-1994)
Peintre, sculpteur,
illustrateur et poète
EDITO revue n° 13 - septembre 2008 (pages 3 et 4)
pt_block778525_pt_r13_couverture-320_x_480_1

                      Donner du sens

par Abel Moittié,
président de l'association
Les Amis de Roger TOULOUSE 

Obsédé du sens, Roger Toulouse est un artiste qui se pose des questions, et celles-ci vont au cœur des choses. Qu’il soit peintre, qu’il soit sculpteur, son objet est prioritairement l’homme, essentiellement l’homme. L’homme surgi de la terre-mère, enfanté par celle-ci ; l’homme égaré dans les paysages sombres et menaçants qu’il se construit, avant de chercher à les fuir ; l’homme inquiété, encerclé par des forces en apparence hostiles à toute humanité, douloureusement écartelé entre ses besoins primaires et ses aspirations spirituelles contraires ; l’homme canalisé dans un destin tout tracé, qui le conduirait sans autre alternative à la place qui lui est réservée, une place tragique : celle de la victime.

Aux yeux de Roger Toulouse, ce chemin déterminé est suicidaire et conduit tout droit l’humanité à s’autodétruire. C’est cette fatalité qu’il refuse, résolument ! Alors, il se révolte. Il peint, il sculpte, pour écrire son angoisse. Il sait que les civilisations sont mortelles. Il sent le risque d’aliénation de l’homme cessant de s’appartenir, devenant esclave de ses vaines conquêtes se retournant contre lui. Alors, il se fait héraut et proclame le danger. Il se bat pour réveiller les consciences anesthésiées par l’illusion du progrès. Il se mobilise pour stimuler la capacité de ses contemporains d’agir sur leur propre avenir, et sur celui des générations futures. Ce faisant, il ne renonce pas au rêve, inséparable de la vie, mais s’abandonne au contraire au vœu fervent d’un cadre de vie plus harmonieux pour l’homme. Et il fait de son œuvre un pont entre lui et les autres, une passerelle de lui à l’univers. C’est le sens de sa création. C‘est du moins l’interprétation – partagée par nombre d’amis de Roger Toulouse – qui s’est forgée, puis étayée progressivement en moi, au fur et à mesure que j’entrais dans la compréhension de son œuvre.

Et puis voilà qu’aujourd’hui notre ami Pierre Garnier sème le doute en envisageant, dans les pages de cette revue, une nouvelle lecture de l’œuvre, très sensiblement différente, qui donne à penser que l’intention de l’artiste pouvait être de célébrer plutôt que de critiquer l’humanité contemporaine. C’est évidemment une remise en cause troublante. Mais c’est une hypothèse qui mérite d’être soumise à la réflexion de chacun, car elle est le fruit longuement mûri d’une profonde méditation personnelle d’un homme proche de Roger et de sa sensibilité, des années durant. Alors, qu’importe maintenant qu’elle soit pertinente ou pas ? Qu’importe qu’elle suscite adhésion ou rejet ? Là n’est pas l’essentiel. Ce qui importe, c’est qu’en cherchant le sens de l’œuvre de notre ami, on rejoint sa propre quête de sens. Je crois qu’on peut s’accorder sur le fait que séduire n’est pas son objectif premier. Il cherche d’abord à donner sens, et pour cela, à trouver le sens pour son usage personnel. Le sens : cette valeur qui n’est pas ajoutée de l’extérieur, mais qui est le fruit de l’expérience intime de l’artiste. Toulouse, artiste, est un homme d’expérience. Ce qui donne à son oeuvre sa qualité d’émotion, c’est que cette expérience est sincère. Or, chez un véritable créateur, c’est la sincérité qui fonde la beauté.

Donner du sens, donc, mais aussi parfois séduire, émouvoir : Roger Toulouse sait jouer de ces différentes intentions sans aucune antinomie. Cette nouvelle édition de la revue des Amis le montre bien : sens de la vie, de sa fragilité, de ses difficultés, dans les portraits d’enfants des œuvres de jeunesse ; séduction, par le sujet, le trait et la couleur, à travers le premier volet d’une belle étude portant sur son travail inédit d’illustrateur ; émotion, par le verbe, par l’écrit, en parcourant quelques éléments d’une correspondance retrouvée. C’est un artiste multiple, mais un homme constant, que nous retrouvons dans ces pages. Tout l’homme – à la fois accessible et complexe – tout l’artiste – à la fois réaliste et imaginatif – sont présents dans ce numéro qui se referme sur le rappel du très bel hommage rendu en son temps par Roger Secrétain à son ami.

Amis de Roger Toulouse, ce travail de mémoire devrait vous sembler, cette année encore, à la hauteur de l’homme et de sa création. Sachez que c’est le fruit d’un labeur consciencieux, assidu et courageux de Jean-Louis Gautreau, notre rédacteur en chef, incomparablement dévoué à la mémoire de Roger Toulouse, témoin avisé de la gestation de son œuvre, gardien exigeant de son unité et de sa présentation, de surcroît ami fidèle et attentif de Marguerite Toulouse, dont il reçut de nombreuses informations biographiques et parfois quelques confidences. Sa passion intacte et désintéressée est admirable, sa contribution vitale pour l’association. Au risque de contrarier sa discrétion naturelle, je veux lui dire ici, pour nous tous, notre estime, notre gratitude. Je veux lui dire aussi, pour moi-même et devant vous tous, l’enrichissement que m’apporte notre collaboration et le bonheur que j’éprouve à partager l’amitié et la passion d’un homme de sa qualité.

Je ne veux pas refermer cet éditorial sans saluer avec une sincère amitié Marc Champigny, ancien adjoint au maire délégué à la culture. Durant son mandat de sept ans, il a constamment été à nos côtés, attentif à nos sollicitations et déterminé à les réaliser à la mesure des possibilités de la ville d’Orléans. Il a notamment été un rouage moteur pour la restauration de nos sculptures. Dans ses fonctions, dans nos objectifs, nous nous sommes reconnus un dessein commun : servir la ville en servant la reconnaissance de l’œuvre d’un orléanais. Ensemble, nous avons poursuivi cet objectif, avec patience, avec résolution, avec sens de la mesure aussi, et nous avons connu une certaine réussite. Par son écoute, par son soutien, Marc a gagné sa place parmi les Amis de Roger Toulouse, qui l’accueillerons toujours avec plaisir.

Comme nous accueillons ici son successeur, Eric Valette, avec la même ouverture, la même confiance. Inscrite dans la durée, notre ambition a besoin de continuité. Privée, désintéressée, notre initiative nécessite, pour se développer, pour rayonner, une part d’aide, d’encouragement public, qui participe à lui donner sa crédibilité. C’est sur la poursuite de ce soutien public que nous comptons maintenant, en étant parfaitement conscients, par ailleurs, que « rien ne nous est dû », selon les propres mots de Marguerite Toulouse, fondatrice de notre association.

PS (en forme de bougie) : cette année 2008 célèbre un anniversaire auquel nous sommes associés de cœur, celui des 80 ans de Pierre Garnier, premier président de l’association, solide appui pour les Amis de Roger Toulouse, collaborateur infatigable de notre publication. Nous lui souhaitons la sérénité sur sa terre picarde qu’il aime tant, la plénitude auprès des siens et le bonheur de servir, quelque temps encore, le souvenir de l’ami avec lequel il partagea le goût des choses simples et authentiques.

Sommaire Revue N° 13

Septembre 2008

 
Editorial lire l’article

Etudes de l’œuvre peint

 

L’œuvre de Roger Toulouse : critique ou célébration de l’humanité ?

(Pierre Garnier)

 

1937, une année exceptionnelle ; un tableau retrouvé : le portrait de Jean Méry, dit « Jeannot »

(Jean-Louis Gautreau)

lire l’article

 

Roger Toulouse illustrateur

 

« Histoires improbables » les dix premières illustrations

(Jean-Louis Gautreau)

 

Anecdotes et évènements biographiques

 

Projet de médaille en hommage à Roger Toulouse

(Daniel Leclercq)

lire l’article


Lettres de Roger Toulouse à Jacques Delpeyrou

(Abel Moittié)

lire l’article

 

Document

 

Le peintre Roger Toulouse

(Roger Secrétain) Chroniques

lire l’article


Correspondances déposées au musée des Beaux-Arts d’Orléans

 

L’Encyclopédie Universelle consacre Roger Toulouse

(Guy Belouet)

 

Vie de l’association

 

Les évènements de l’année

Une œuvre retrouvée

Nos amis ont publié

Le site Internet

Le courrier des lecteurs

Présentation de l’association

Bulletin d’adhésion
© Copyright "Les Amis de Roger Toulouse"
Créer un site avec WebSelf